#Burundi: Le Ministère De La Santé Publique Et De La Lutte Contre Le Sida Demande La Suspension Temporaire Des Associations Des Tradi Praticiens.

Docteur Jean Bosco GIRUKWISHAKA explique que le ministère de la santé publique a alors voulu susciter l’intervention du ministère de l’intérieur qui gère les associations pour aider à stopper les activités des associations qui pratiquent l’art de guérir alors qu’ils n’ont pas l’autorisation du ministère de la santé publique.

Le ministère de la santé publique et de lutte contre le sida demande la suspension temporaire des associations des tradi praticiens. Dans une correspondance adressée au ministre de l’intérieur, docteur Thaddée NDIKUMANA ministre de la santé dit que c’est dans le cadre d’empêcher ceux qui se cachent derrière la médicine traditionnelle pour escroquer la population.

Quant au docteur Jean bosco GIRUKWISHAKA,  porte parle du ministère directeur de la sante dit que les motivations de cette correspondance résident dans la mesure où le ministère de la santé publique a constaté que les associations des tradi praticiens qui ont obtenu des ordonnances d’agrément du ministère, utilisent ces ordonnances  pour exercer la médecine traditionnelle sur terrain alors que ces ordonnances ne donnent pas le droit d’exercer l’art de guérir.

Docteur Jean Bosco GIRUKWISHAKA explique que le ministère de la santé publique a alors voulu susciter l’intervention du ministère de l’intérieur qui gère les associations pour aider à stopper les activités des associations qui pratiquent l’art de guérir alors qu’ils n’ont pas l’autorisation du ministère de la santé publique.

Il affirme que le ministère de la santé est en train de mettre en place des textes qui vont réglementer la médecine traditionnelle. Il signale que le ministère de la santé  n’est pas contre ces associations des tradi praticiens mais que le ministère de la santé voudrait que ce secteur soit règlementé pour éviter qu’il y ait des charlatans derrière les associations.

Le journal Magara times a alors interviewé quelques personnes qui ont l’habitude de se faire soigner chez les tradi praticiens. Celles qui se sont exprimées au micro du journal Magara times disent être inquiètes et affirment  que les tradi praticiens leur donnent des médicaments efficaces et surtout à un prix abordable alors que la médecine moderne est chère et quelques fois  lourds à prendre et moins efficaces. Ils demandent au ministère de la santé publique de collaborer avec ces médecins  traditionnels pour le bien être de la population

Sandrine Josée BAHATI

Sandrine Josée BAHATI est une Journaliste au Journal Magara Times qui reporte sur la Santé, l'Éducation et les Relations. Sandrine est aussi Présentatrice des Émissions de Santé, de l'Éducation et des Relations à la Radio Magara Times FM. Contact: bjsandrine@magaratimes.com

0 Comments

No comments!

There are no comments yet, but you can be first to comment this article.

Leave reply

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser un commentaire.