#Burundi: Remise Ce Mardi Des Premières Cartes de Presse Aux Journalistes.

Le Président du Conseil National de la Communication Nestor BANKUMUKUNZI a souligné que l’exigence de ces Cartes de presse aux journalistes qui exercent leur métier n’est pas automatique.

Lors des cérémonies du lancement officiellement de ces Cartes, le Président du Conseil National de la Communication a rappelé que l’exigence de ces Cartes ne sera pas automatique aux journalistes qui seront sur terrain.  

Selon Nestor BANKUMUKUNZI, Président du CNC, a signalé qu’au début 404 Cartes seront octroyées aux journalistes sur plus de 700 journalistes qui remplissent les conditions pour en avoir. Certains des journalistes qui ont reçu ces Cartes de presse se disent satisfaits et disent que ces cartes vont leur servir à accéder facilement à certaines sources d’information.

‘’La Carte va nous aider à accéder facilement aux sources d’information, disent-ils.’’ Cela arrive souvent quand un journaliste travaille pour un medium qui n’est pas très connu qu’il doit s’expliquer avant d’accéder à l’information. Mais maintenant qu’il y a une Carte qui est connu au niveau national, cela va nous aider, expliquent-ils.

Le Président du Conseil National de la Communication Nestor BANKUMUKUNZI a souligné que l’exigence de ces Cartes de presse aux journalistes qui exercent leur métier n’est pas automatique.

Dans son discours marquant les cérémonies des remises de ces Cartes de presse aux journalistes, le Conseiller Principal à la Présidence Chargé de la Communication Willy NYAMITWE a dit que le Gouvernement de la République du Burundi est content de voir le statu de journaliste dépouillé de toute confusion et a exhorté le Conseil National de la Communication de n’octroyer ces Cartes qu’aux journalistes qui connaissent bien leur métier. Il a ensuite demandé aux journalistes de rester professionnels.

Signalons que le CNC a aussi présenté son rapport annuel et selon ce dernier, les media ont généralement fait preuve de professionnalisme sauf quelques manquements à corriger comme le déséquilibre de l’information et autres.

Sandrine Josée BAHATI

Sandrine Josée BAHATI est une Journaliste au Journal Magara Times qui reporte sur la Santé, l'Éducation et les Relations. Sandrine est aussi Présentatrice des Émissions de Santé, de l'Éducation et des Relations à la Radio Magara Times FM. Contact: bjsandrine@magaratimes.com

0 Comments

No comments!

There are no comments yet, but you can be first to comment this article.

Leave reply

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser un commentaire.